L'Allemagne a officialisé sa sortie du nucléaire en 2022. Les 8 réacteurs sur 22 actuellement à l'arrêt pour vérification (depuis Fukushima) ne seront jamais remis en route.

Voilà quelques éléments de réflexion :

Le risque de pénurie d'énergie (en hiver) est réel:

L'Allemagne risque de voir le prix de son électricité augmenter alors qu'il est déjà relativement élevé.

  • Le kWh facturé en Allemagne est aujourd’hui de 21,3 centimes d' euros, contre 16,7 centimes en moyenne en Europe et 10,5 centimes en France.
  • le coût de l'électricité renouvelable, bien qu'en baisse, reste élevé.
  • Le prix du gaz est en hausse sur le long terme.
  • Il va falloir assumer le coût du démantèlement de centrales nucléaires qui n'ont pas eu le temps d'être amorties.

L'objectif de diminuer de 40% ses émissions de CO2 d'ici à 2020 par rapport à 1990 sera difficile (impossible?) à atteindre :